Les 7 mauvaises raisons de ne pas être végétarien

Par le passé, la viande était réservée aux riches, et manger de la viande à tous les repas signifiait que l’on avait « les moyens ». Avec le développement de l’élevage intensif, la viande est maintenant à la portée de toutes les bourses, et les légumes sont souvent considérés comme de simples garnitures. Pourtant, depuis de nombreuses années déjà, les écologistes, les végétariens mais aussi un nombre croissant de médecins  rendent aux fruits et légumes toutes leurs lettres de noblesse.

  • Le végétarisme est une « secte ». Faux

Il n’y a ni « gourou » ni dogme.

  • Être végétarien entraîne des carences. Faux

Le risque de carences est identique voire plus élevé chez les non-végétariens consommant à outrance une alimentation « dénaturée », issue de la grande consommation.

  • Les végétariens sont « mous » et manquent de force. Faux

De nombreux sportifs de haut niveau et champions sont végétariens voire végétaliens (par exemple la championne de tennis Martina Navratilova, ou la championnne de patinage artistique Surya Bonaly).

  • Être végétarien, c’est être mince, voire maigre. Vrai et faux.

Faux : tous les végétariens ne sont pas maigres ou minces, mais il n’y a pas de cas d’obésité. Les céréales, les huiles végéales ou les féculents, consommés en grande quantité font tout autant grossir un végétarien mais pour lui, la prise de poids ne sera jamais aussi importante ni dangereuse pour la santé que pour celui qui consomme de la viande et des graisses saturées.

Vrai : être végétarien favorise la minceur en partie grâce aux végétaux (fruits, légumes et herbes), aux graisses végétales et à la façon de cuisiner (vapeur, étouffée, eau).

  • Il est dangereux pour une femme enceinte d’être végétarienne. Faux

On sait aujourd’hui qu’être végétarienne n’est pas dangereux pour la santé d’une femme enceinte ou du bébé qu’elle porte. Végétarienne ou non, elle doit augmenter ses apports en fer (persil, oeufs, légumes secs en association avec de la vitamine C – fruits ou légumes – pour en faciliter l’absorption, et éviter le café, le thé, le vin qui la ralentissent), en calcium (choux, oléagineux, eau minérale), en oméga-3, en acide folique (avocat, graines de tournesol, chocolat) et en vitamines B12 et D (soja enrichi).

  • Être végétarien, c’est manger une alimentation monotone et frustrante. Faux

C’est méconnaître la grande diversité des aliments et avoir une vision erronée de sa propre hygiène de vie car le régime pizza, hamburger, sandwich et steak-frites, avec la variante pâtes, est pour le moins monotone !

  • Devenir ou être végétarien, c’est bien trop compliqué ! Complétement faux !

Ce qui est un choix librement consenti n’est jamais compliqué ! Nul besoin d’être nutritionniste pour devenir végétarien, il suffit de connaître quelques petites choses simples sur la valeur nutritionnelle des aliments. On se prend au jeu et on finit par en savoir plus sur l’alimentation et sur le fonctionnement de l’organisme.

Publicités