Santé

 » L’alimentation, une arme à double tranchants ! « 

 » L’avenir est-il au végétarisme ? « 

La ville de Londres a récemment accueilli un colloque de chercheurs experts en infectiologie auquel participaient aussi de hauts responsables du laboratoire pharmaceutique GlaxoSmithKline. Ils ont reconnu un fait étonnant : 70 % des antibiotiques produits dans le monde sont utilisés dans l’agriculture. Non pas pour soigner les animaux mais pour modifier leur flore intestinale et ainsi les faire grossir plus rapidement. Conséquence inévitable : les bactéries pathogène deviennent résistantes aux antibiotiques, se retrouvent dans la viande puis dans notre assiette et peuvent nous contaminer. Voilà une raison supplémentaire qui peut inciter à diminuer sa consommation de viande. Quant aux poissons, ils stockent de plus en plus de mercure dans leur chair. Nous polluons notre environnement pour finalement nous intoxiquer à travers lui, ironique n’est-ce pas ? J’en viens à me demander ce que nous pourrons encore manger dans dix ans ? Et nos enfants ? Si l’excès de viande est dangereux pour la santé et si le poisson devient toxique, allons-nous tous devenir végétariens ?

Que vous soyez déjà végétarien ou que vous vous posiez la question de le devenir, ce blog je l’espère pourra vous donnez les informations à savoir sur ce mode d’alimentation et, comme vous allez le voir, les pièges à éviter sont nombreux ! Prenons par exemple les apports en acides gras oméga-3 : ils proviennent majoritairement du poisson ! Ils existent aussi en complément mais… une pénurie mondiale d’oméga-3 se profile doucement à l’horizon. Heureusement, là encore, il existe une solution 😉

 

 

Prenez soin de votre  » cerveau du bas « 

Depuis quelque temps, les chercheurs parlent de « deuxième cerveau ». Il se cacherait dans notre ventre ! Non, vous n’avez pas la tête à l’envers. C’est notre système digestif qui contient, à lui seul, cent millions de neurones, soit autant que l’ensemble de notre moelle épinière. Ce « cerveau digestif », appelé système nerveux entérique par les scientifiques, joue un rôle dans la digestion, bien sûr, mais il communique aussi avec notre cerveau du haut, via le nerf vague et des neuromédiateurs, véritables messagers chimiques.

Et dans cet échange permanent, la tête n’a pas forcément l’ascendant. Certes, on sait depuis longtemps que notre état émotionnel, notamment le stress, peut agir sur notre ventre. Chacun a pu être « dérangé » avant un examen ou un autre rendez-vous important. Mais les scientifiques découvrent que l’inverse est aussi vrai : notre ventre peut aussi influer nos émotions.

Plus impressionnant encore : les 100 000 milliards de bactéries qui peuplent notre tube digestive joueraient aussi avec notre mental et notre état de santé. On comprend mieux maintenant l’importance de prendre soin de son ventre, de le considérer avec bienveillance. D’où mon choix pour la rubrique DANS L’ASSIETTE sous l’onglet SANTÉ. Car si il va mieux, nous aussi ! Mais cela, de nombreuses cultures l’avaient déjà deviné, comme les Japonais pour qui le ventre est, depuis longtemps, le siège du hara, la source de notre vitalité.